MIS book Tiré du livre :
Kenneth Laudon et Jane Laudon,
Management des systèmes d'information,
9è édition, Pearson Education (27 Juillet 2006), 638 pages, ISBN 2-7440-7156-0.
Chapitre 2, pages 37-38.

Renault-Nissan : le SI au service de la réduction du temps de conception et d'industrialisation du produit

Appartenant au groupe Renault, Nissan Diesel Motor fabrique des camions et des autobus. Sa ligne de produits comprend une large gamme de véhicules utilitaires légers, moyens ou lourds, ainsi que des pièces de véhicules. L'entreprise a un réseau de distributeurs implantés dans près de 60 pays. Cette activité industrielle est soumise à une très forte pression concurrentielle, qui se caractérise notamment par la rapidité de mise sur le marché d'un nouveau produit. Il faut donc tout faire plus vite : imaginer, concevoir, tester, industrialiser les processus, livrer les véhicules et les pièces de rechange. Dans cette course aux délais toujours plus courts, il convient d'éliminer les temps « morts », les dépenses d'énergie et de ressources inutiles, notamment dues à la reconstitution ou la recréation d'informations.

L'élaboration d'un modèle de camion comporte plus d'éléments et de combinaisons d'assemblage complexes que celle d'une automobile. Il faut alors gérer de nombreuses données techniques. Comme ses concurrents, Nissan Diesel Motor a dû relever le défi d'organiser les données relatives à cette logistique complexe. L'entreprise a ainsi choisi le système de gestion de cycle de vie du produit Enovia, une solution diffusée par IBM et conçue par Dassault Systems.

Nissan Diesel utilise le Digital Mock-up (DMU) Navigator de Enovia pour gérer et relier les composants des camions et leurs spécifications, de la conception à la production. Les arborescences de données ainsi créées sont appelées « nomenclatures industrielles » : elles partent d'un niveau dit « zéro » (le produit fini) et vont jusqu'au niveau « n » (le plus petit composant acheté). Dans le cadre de la standardisation des composants et des sous-ensembles due à l'optimisation économique, un composant X (par exemple, un disque de frein) est utilisé dans le montage de différents produits finis : plusieurs modèles de camions peuvent être équipés de roues dotées des mêmes disques de freinage. Cette base de données initiale des nomenclatures (spécification de chaque élément et de tous les liens – des dizaines de milliers de liens sont ainsi à décrire – à tous les niveaux de montage) garantit la fiabilité ultérieure de toute l'activité, depuis la conception et des modifications opérées sur un modèle de camion jusqu'aux relations avec les fournisseurs pour les réapprovisionnements calculés à partir des quantités de pièces nécessaires à la production d'une période donnée.

Nissan Diesel utilise le DMU Navigator pour simuler les processus de fabrication nommés « gammes opératoires ». Ce système aide à détecter les erreurs éventuelles dans la qualité de chaque opération industrielle et l'enchaînement des opérations entre elles dès le début de la phase de planification. Le système Enovia permet donc de relier les données relatives aux pièces et celles relatives aux processus afin que tous les membres de l'équipe de développement de Nissan partagent toujours une information globale et actualisée. Grâce à ce système de gestion de la configuration, Nissan a raccourci son cycle de création d'un véhicule de 90 %.

Sources :
Debra D'Agostino, « PLM : The Means of Logistique », in eWeek, 07/02/2004
Beth Bachelor, « Deeper Than Designs », in Information Week, 09/08/2004.
et « Product-Life-Cycle Management Market Ramps Up », in Information Week, 19/07/2004
Dassault Systems, « Nissan Diesel Develops Vehicle Configuration Management System with PLM Solutions from IBM and Dassault Systems », 06/2004.

Retour TP1